Il arrive que des acquéreurs et des vendeurs tentent de négocier en direct après une visite organisée par vos soins.  D’un point de vue des tribunaux, l’acheteur est considéré volage et il ne faut pas attendre un quelconque recours possible par ce biais. En revanche, si vous êtes en mandat de vente, vendeur, c’est lui que vous pourrez mettre en défaut parce qu’il a un engagement contractuel avec vous. Zoom sur ces négociations malhonnêtes.

Passer directement par le propriétaire : l’acquéreur est-il en tort ?

Je souhaitais réagir à un post que j’ai lu sur le forum d’un groupe immobilier, au sujet d’un négociateur qui a fait une visite avec des acquéreurs manifestement intéressés mais qui, à la fin de la visite, se sont révélés peu enthousiastes ! Le lendemain, la vendeuse à informé ce conseiller immobilier que les acquéreurs avaient essayé de le squeezer et de passer en direct – ce qu’elle a refusé.

Je voulais vous donner mon avis là-dessus parce que ça a fait réagir énormément de personnes, et je suis assez amusée des commentaires… Ce qu’il faut savoir (uniquement si vous travaillez en mandat de vente signé avec le vendeur) c’est que l’acquéreur est considéré « volage » par les tribunaux : s’il a envie d’aller toquer directement à la porte du vendeur, et bien… il a le droit !

[Au passage, un bon de visite signé par les potentiels acheteurs ne garantit pas leur fidélité. Ce n’est pas l’acquéreur qui vous doit fidélité, mais le vendeur.]

Négocier en direct après une visite organisée : quel est le risque pour le vendeur ?

Suite à ce post, de nombreux commentaires se sont émerveillés de l’honnêteté de la vendeuse… Pourtant, elle répondait juste à son obligation. Je sais qu’il y a beaucoup de vendeurs qui font fi de cet engagement envers vous. Mais, c’est eux qui doivent respecter le contrat. Eux, qui n’ont pas le droit de passer en direct avec un acquéreur que vous leur auriez présenté.

Le bon de visite ne suffit pas. Il faut que vous fassiez également une dénonciation de visite, dans laquelle vous devez indiquer au vendeur le nom de la personne ayant visité le bien (et ce même si le vendeur était présent).

Mon conseil ? Lorsque vous prenez un mandat : faites un travail pédagogique auprès de votre vendeur en lui expliquant bien qu’il n’a pas le droit de réaliser une vente en direct, si un acquéreur s’adresse directement à lui après une visite. Soulignez-lui que vous pourriez vous retourner contre lui (et non contre l’acquéreur) !

Contourner l’agence immobilière après une visite : les 4 points à retenir si vous êtes confronté au problème

Si vos clients essaient de passer en direct après une visite, garder à l’esprit que :

  1. L’acquéreur a le droit de contacter directement le vendeur, mais pas l’inverse !
  2. Un bon de visite signé avec un potentiel acheteur ne garantit pas sa fidélité.
  3. La rédaction d’une dénonciation de visite vous couvre en cas de négociations malhonnêtes.
  4. Un bon travail pédagogique auprès du vendeur le dissuade de contacter directement l’acquéreur…

Je voulais apporter un éclaircissement à ce sujet sur le vif. N’hésitez pas à partager vos réactions en commentaires si vous le souhaitez.

Je vous dis à très vite !